El Hajeb, carrefour vers le haut de l’Atlas


El Hajeb se situe à 30km au sud de Meknès et à 60 km au sud ouest de Fes. C’est le carrefour pour aller vers le Haut Atlas ou le désert. El Hajeb est un lieu de passage car son tourisme est peu développé en dépit de sites d’une rare beauté comme les falaises, la kasbah et les sources, très nombreuses dans la région. La ville est divisée en deux, El Hajeb « haut » avec son quartier Al cantina et El Hajeb «bas». Le boulevard Hassan II, le grand marché du lundi, les murailles sont quelques curiosités au centre de la cité.

La population
Les Amazighs constituent une grande partie de la population d’El Hajeb. Il n’est pas facile de chiffrer exactement la proportion de Berbères sur l’ensemble de la population, d’autant plus que tous les Berbères ne sont pas nécessairement berbérophones — certains d’entre eux, en effet, sont exclusivement arabophones — mais on peut avancer, pour donner un ordre d’idée, que plus d’un habitant sur deux est d’origine et de culture berbères.

Le climat
Trois micro climat caractérisent la province d’El Hajeb. Il est de type semi-aride au cercle d’ Ain Taoujdate, méditerranéen semi– aride à hiver froid et été chaud au cercle d’ Agourai, et subhumide sec au cercle d’ El Hajeb. Il revêt une importance particulière en tant que facteur principal de la mise en valeur agricole.

Artisanat
Ci après les variétés du tissage traditionnel exercées au niveau provincial:
• Le tapis à noue.
• Al hanbal.
• Al handira.
• La tente.
• Tarhalite.
• Boucharwite.
• Al hasira.

Les principaux produits du terroir :
Huile d’olive avec des distinctions et discernassions au niveau international.
Miel avec les différentes essences.
Dérives de céréales.
Essences pastorales notamment l’ANIS.

Des sources naturelles sur l’ensemble du territoire

De nombreuses sources d’eau potable jaillissent à El Hajeb, faisant sa réputation nationale et internationale. Ion les retrouvent même au centre ville comme la source de Ain Khadem , entourée d’un grand jardin ou encore les sources Ain Boteghzaz, Ain El-Madani. Aux alentours de la ville, on trouve d’autres sources comme la source Boudouba, qui jaillit au milieu de rochers et d’une végétation luxuriante, les sources Ain Dhiba, Ain Aghbal, Ain Lhad, Ain Salama, des sites d’une rare beauté avec parc de loisir et jardins et qui attirent de nombreux visiteurs. La source Ait Ikkou, située dans la commune du même nom,  est une source minérale thérapeutique tandis que la source Ain Bittit est naturelle.

Le lac sous la source Ain Dhiba

C’est un très beau lac artificiel situé à la sortie de la ville et qui a été restauré en 2007. On peut le découvrir à partir du quartier Cantina. Ce plan d’eau est alimenté par la source Ain Dhiba et est doté d’un jet d’eau, de parterre de fleurs, d’un jardin avec des bancs. Les habitants et les visiteurs viennent souvent se détendre dans ce lieu de calme et de paix.

Des kasbahs ancestrales

Entourée de remparts, la Kasbah d’El Hajeb est située entre les quartiers Cantina et Chiba. Réservée, durant le protectorat, aux soldats, les vieilles maisons sont toujours occupés mais sont mal entretenus en dépit d’un calme relatif  et du charme du quartier. La kasbah reste l’un des quartiers les plus fréquentés en raison des nombreuses boutiques et échoppes. Il y a également la Kasbah d’Agourai et les remparts Ismaïliens, édifiés par le Roi Moulay Ismail ainsi que le mausolée Souk El Gour.

La faune

Faune en équilibre : Chacal, Hérisson.
• Faune protégée : épic, Mangouste, chat sauvage.
• Reptiles : serpent, caméléon, tortue et lézard.
• Gros gibier : Sanglier en équilibre.
• Petits mammifères : Lièvre, lapin.
• Oiseaux : Perdreau, Bécassine, Caille, Tourterelle, Grive, Canard.
• Rapaces : Faucon pèlerin et Crécerelle grand duc, Milan.
• Autre oiseaux :La pie bavarde, Corbeau, Hibou, Alouette des champs.