Fès : La ville conforte sa place de cité culturelle par excellence


L’idylle entre Fès et la culture n’est pas près de s’arrêter. L’année 2018 a en effet conforté le positionnement de la ville en tant que cité d’art et de culture par excellence. La capitale spirituelle du Royaume est restée fidèle à sa réputation de terreau fertile, où différentes expressions de célébration de l’art, du patrimoine, du verbe, de la musique, de la peinture ou de la performance corporelle s’épanouissent.

Au premier rang des activités qui ont animé les journées et soirées de la ville, se positionne le festival de Fès des musiques sacrées du monde, dont la 24-ème édition a été placée autour de la thématique ‘’savoirs ancestraux et renouveau de la médina de Fès’’.

Le festival a invité le public à la contemplation, la réflexion et la purification de l’âme, à travers des expressions musicales de divers coins du monde, des soirées soufies, des activités ludiques mais aussi des spectacles gratuits grand public.

Toujours en lien avec son cachet spirituel, la ville avait rendez-vous avec la 11-ème édition du festival de Fès de la culture soufie, qui a eu lieu du 20 au 28 octobre, sous le thème ‘’présence du soufisme’’.

Cette édition a été une occasion pour faire découvrir ou redécouvrir aux Marocains une culture qui est la leur et leur offrir l’accès à cette richesse artistique, intellectuelle et spirituelle.

Le festival aura contribué à conforter le positionnement du Maroc dans le dialogue interculturel, en jetant un pont entre l’Orient et l’Occident, questionner le rôle du soufisme dans le monde d’aujourd’hui et faire connaître la richesse artistique que le soufisme a inspirée à travers la peinture, la calligraphie, les chants, la musique, les films d’auteur, les livres et les expositions, ainsi que les artistes et les penseurs contemporains.

Toujours en musique authentique, la population tout comme les visiteurs de la ville, ont savouré cette année le menu proposé, entre autres, par le 23-ème festival national de la musique andalouse (mars), le 16-ème festival national de l’art du Malhoun (juillet) ou encore le festival national de l’art du Samaa et Madih (octobre), tous organisés par la commune de Fès.

Outre la musique, les débats et cercles de réflexion avaient aussi droit au chapitre. Des rencontres et tables-rondes organisées par différents acteurs de la scène locale ont contribué à l’animation culturelle de la ville.

D’autres expressions artistiques ont été aussi fortement présentes, à travers une série de manifestations, dont le théâtre, l’art plastique ou encore le septième art. Aux côté des associations, qui ont grandement contribué à la dynamique culturelle de la ville en 2018, de multiples autres acteurs de l’animation culturelle de la ville y ont participé.

Principal acteur de l’action culturelle dans la région, la direction Fès-Meknès du département de tutelle a multiplié, durant l’année passée, les partenariats avec des acteurs locaux, provinciaux et régionaux actifs dans le domaine du développement culturel, à leur tête le conseil régional et les collectivités territoriales.

Les très actifs instituts français et espagnol Cervantès n’étaient pas en reste. Grâce à une programmation qui traverse toute la diversité des genres artistiques et culturels, ils se sont encore une fois imposés comme des acteurs majeurs de la scène culturelle locale.

Infomédiaire